Travaux universitaires abordant le thème des harkis

Ces travaux universitaires ont été recensés, en premier lieu, sur la base de références d’Abderahmen MOUMEN,  Giulia FABBIANO, Fatima BESNACI-LANCOU, Aude LANOIZELEZ et Katia KHEMACHE. L’association ne s’engage pas sur le contenu des travaux. Nous contacter si vous souhaitez ajouter/modifier des informations.

  • ABI SAMRA Marwan, FINAS François-Jérôme, « Regroupement et dispersion, le rapport des Français – Musulmans à l’espace résidentiel », ARIESE, Université de Lyon II, décembre 1985 

  • ABRIAL Stéphanie : « Fils et fille de harkis en région Rhône-Alpes : héritage culturel et citoyenneté ». Mémoire de DEA, IEP Grenoble, 1993

  • ABRIAL Stéphanie : « Les identités politiques des enfants de harkis : implications citoyennes et niveau d’intégration sociale de jeunes franco-maghrébins, entre héritage culturel et modernité ». Thèse de doctorat, Sciences Poltiques, Grenoble, 1999

  • ABDELLATIF-REKAYA Saliha : « Enquête sur la condition familiale des Français -Musulmans en Picardie », Thèse de 3° cycle en sociologie sous la direction de Germaine TILLION, Paris VII, 1981.

  • ADDALA Rékia : « Les rapatriés d’Algérie dans le Vaucluse de 1962 à 1972 », mémoire de maîtrise en histoire, sous la direction de Robert MENCHIRINI, Avignon, 1996.

  • BAILLET Pierre.  : « Les rapatriés d’Algérie en France », thèse de doctorat de 3ième cycle, Université paris X – Nanterre, Nogent-le-Roi, 1974. La thèse de P. Baillet revèle dans un premier temps, les différentes zones d’implantation des familles de français musulamns, pour se pencher dans un second temps, sur les problèmes d’intégration rencontrés par ces familles.le chercheur condamne la politique de reclasement mise en place pour résoudre les problèmes posés par l’arrivé imprévue des harkis et de leur famille. Ainsi, il écrit, sans ambiguïté: « continuer à maintenir ces flots de vie artificielle est très regrettable. Ils entretienneent un climat psychologique malsain ». Premeier travail scientifique de synthèse, P. Baillet inaugure au niveau de la recherche l’intérêt porté aux conséquences sociales de la guerre d’Alégrie et amène une réflexion sur les difficultés auxquelles sont confrontés familles de harkis et autorités publiques, pour réussir une intégration.1

  • BAKOUCHE Laïd et BREGEON Magali : « Les harkis : trente-cinq ans en salle d’attente », mémoire de maîtrise de sociologie sous la direction de Nourredine SRAÏEB et Thao TRINH VAN, Université de Provence, 1998.

  • BARTHELEMY H. : » Intégration des Français musulmans dans la zone Sud ». Thèse de 3° cycle de sociologie, Université Paris V, 1972.

  • BATAILLER Billy : « Les harkis du hameau forestier d’Apt, 1954-1992 », mémoire de maîtrise d’histoire, sous la direction de Jules MAURIN, Université Montpellier III, 1999.

  • BELKITER Hanifa : « Conséquences de la guerre et de la paix sur l’intégration des harkis et de leurs familles », étude historico-sociologique. Doctorat en sociologie sous la direction de Suzie GUTH, Montpellier III, 1996.

  • BERTHELIER R. : » Incidence psychopathologique dans une population musulmane transplantée ». Thèse de médecine, Lyon, 1966.

  • BESNACI-LANCOU Fatima, « Les harkis prisonniers de l’indépendance de l’Algérie – Le rôle du Comité international de la Croix-Rouge  (CICR) » , Université Paris-Sorbonne, Master II d’histoire contemporaine, septembre 2012, (sous la direction de Jean-Noël Luc). (Informations complémentaires sur demande)

  • BOUALEM Saddia : « Les exilés de l’histoire, étude sur la communauté harkis de Mas Thibert » , mémoire de maîtrise d’histoire sous la direction de Jean-Louis TRIAUD et Jean-Marie GUILLON, université de provence, 2000.

  • BOUGUERRA Aurore : « Les harkis; de l’oubli à la reconnaissance », Mémoire IEP d’Aix-en-Provence, 2004

  • BOUGUERRA Kamel Abdelaziz : « L’intégration des Français musulmans : éléments d’une stratégie internationale à la périphérie arabe, approche psychosociologique ». Thèse de 3° cycle sous la direction de René DUCHAC, Université de Provence, Aix-en-Provence, 1982

  • BOUILLAGUET Robert : « Les politiques sociales mises en oeuvre en faveur des Français musulmans » Mémoire IEP Grenoble, septembre 1984.

  • BOULHAIS Nourdine : « Les communauté harkies du Nord, en particulier du bassin de la Sambre. Mémoire d’une population, milieux économiques, associatifs et socioculturels ». Mémoire de maîtrise d’histoire sous la direction d’O. HARDY-HELERY, Lille III, 1994.

  • BOUNEB D. : « Musulmans français de la seconde génération : Adaptation phénotype et représentation de soi ». Thèse de 3° cycle sous la direction de François RAVEAU, Université Paris V, 1985.

  • BRIERE JL : « Quelques aspects de la vie des Français musulmans de Semoy (Loiret) ». Mémoire, Ecole Nationale de santé publique, 1973.

  • BRILLET Emmanuel, « Mémoire, identité et dynamique des générations au sein et autour de la communuaté harkie : une analyse des logiques sociales et politiques de la stigmatisation », Thèse de Doctorat, sous la direction de John Crowley, Université Paris-Dauphine, 2007. Extraits du résumé :  « Cette thèse s’intéresse à la manière dont – depuis près d’un demi-siècle et jusqu’à aujourd’hui – sont considérés et, surtout, déconsidérés les anciens harkis et leurs enfants, en France et en Algérie. Notre dessein sera de faire la part des influences sociales et politiques, tant routinières (dans les interactions de la vie quotidienne) qu’institutionnalisées (dans toutes les sphères d’autorité : politiques, savantes ou militantes) qui, d’une manière ou d’une autre, ont contribué et contribuent à nourrir ce processus d’indexation sociale. Symétriquement, il s’agira de considérer la manière dont les intéressés « font avec » cette charge symbolique (ce « stigmate »), ici et maintenant, en France, et, ce, tant sur les plans individuel et collectif qu’au regard de la succession des générations. Une perspective à la fois diachronique et synchronique donc, qui vise à délinéer ce que nous appellerons la « sociodynamique de la stigmatisation » au sein et autour de la communauté harkie ». (Informations complémentaires sur demande).

  • BRUN Françoise : « Problèmes ethniques en provence rhodanienne : harkis et provençaux », in Etudes vauclusiennes, XIV, juillet-décembre 1975, P9-22.

  • CIRBA R. : « Troubles mentaux chez les transplantés musulmans », Thèse de médecine, Montpellier, 1973.

  • CLAVE Olivier : « Abandon et exil en métropole des harkis, 1958 -1963 », mémoire de maîtrise, Cergy-Pontoise, sous la direction de Gérard Bossuat, 2005.

  • DARRICARRERE Lydie : » L’intégration des harkis dans les Pyrénées-Atlantiques: l’exemple de MOURENX », T.E.R. d’histoire comtemporaine sous la direction de J.M. DELOBEAU, Université de Pau et des pays de l’Adour, faculté des lettres, section ressources humaines, 1995.

  • DAURELLE Alexandre : « Les Harkis », Mémoire de droit international, Aix-en-Provence, 1975

  • DE LANVERSIN Anne, « Etude d’une communauté de harkis à Saint -Maximin -la Sainte – Beaume », Mémoire IEP sous la direction de Rémi LEVEAU, Paris, 1987.

  • DELAUNAY C. : « Conflit identitaire et délinquance des enfants de Musulmans -français », Mémoire de DEA de sociologie, EHESS, 1982

  • DEVAUX Annie : « Etude comparative de la population d’une école de village composée à mi-partie d’enfanst d’origine algérienne : un aperçu de la vie en France d’anciens harkis et de leurs familles ». Doctorat de 3° cycle en psychologie, Paris V, 1976.

  • DOUCHEMANE Salima, « Vivre l’école : échec ou intégration pour les enfants de Harkis », mémoire de maîtrise, université de Rouen,1994.

  • ENJELVIN Géraldine : « Les Harkis en France: carte d’identité française, identité harkie à la carte ? », University College Northampton, publié dans : Modern and Contemporary France, Volume 11, Issue 2 May 2003 , pages 161 – 173 .

  • ETCHEGARAY Monique : « Un camp d’accueil de réfugiés algériens en France : Bias », thèse de doctorat en médecine, Université de Bordeaux II, 1973. Cette thèse constitue un des deux travaux de médecine sur le camp de Bias.  Elle fournit de précieuses informations sur le dispensaire d’hygiène mental et sur les problèmes psychiatriques, l’auteur ayant été pendant dix ans l’interne du Dr Maupomé à la Candélie.

  • FABBIANO Giulia : « Frammenti di un discorso sociale. Le strategie identitarie della seconda generazione di Francesi Musulmani a Mas Thibert », Mémoire de maîtrise en anthropologie sous la direction de Luciano Li CAUSI, università degli studi di Siena, 2001.

  • FABBIANO Giulia : « Des générations post algériennes. Discours, Pratiques, recompositions identitiares », Thèse de doctorat en sociologie sous la direction de Luciano Li CAUSI et Michel WIEVIORKA, università degli studi di Siena, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales mai 2006.

  • FONT-PIQUET Christine : « L’engagement des anciens harkis de Largentière auprès de l’armée française: connaissance et interprétation de leurs descendants ». DEA d’anthropologie, Université de Montpellier III, 1993. 

  • FOUASSIER-LAFFAGE Patricia : « Histoire à suivre…De la sensualité démantelée à la quête de sens », mémoire de DESS de psychologie clinique, sous la direction de Mme Mi-Kyung-Yi, Université de Paris VII – Denis Diderot, 2005.

  • GAILLOT Julie, « Rivalités identitaires et stratégies d’intégration : Etude d’un groupe de harkis quarante ans après les accords d’Evian », mémoire de DEA, sous la direction de Pierre Birnbaum, Université Panthéon-Sorbonne, Paris, 2002.

  • GENSANE Pierre, « Commentaires sur l’alcoolisme dans une population d’anciens Harkis hospitalisés : à propos de quinze observations d’un service de psychiatrie adulte », thèse de doctorat en médecine, Montpellier 1, 1985.

  • GILLES Emmanuelle : « Les évènements de l’été 1991 : un début de règlement de la question harkie ou la poursuite de l’interminable exception? », Mémoire IEP de Rennes, 2003. (Informations complémentaires sur demande)

  • GIRARD R. : « L’intégration des enfants de harkis dans la société française », Maîtrise de sociologie, Aix-en-Provence, 1996.

  • GOMEZ Céline : « Les harkis : entre pratiques institutionnelles et intégration ». Diplôme d’Etat d’Assistant de service social, Institut Méditerranéen de Formation, 2001.

  • GUERARD Sabrina : « Etude du processus identitaire des enfants de harkis », mémoire de DEA, Paris, IEP, 1996.

  • HAMADI Abdel Kader : « Emergences de nouveaux comportements dans la communuaté harkie du Valenciennois. L’exemple d’un isolat de supplétifs, les harkis de Maing à partir d’une trajectoire familiale », Mémoire de DEA en géographie sous la direction de Michelle GUILLON, Université de Poitiers, 2000.

  • HAMOUMMOU Mohand : « Essai de compréhension de quelques processus d’acculturation à travers les enfants d’anciens harkis ». Mémoire de Maîtrise de psychologie, Université de Clermont-Ferrand I, 1981.

    1    d’après la thèse de KHEMACHE Katia

    Votre commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Photo Google

    Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    Connexion à %s